La croissance américaine a mal fini l’année 2016

27/01/2017, classé dans

Le Produit intérieur brut américain n’a augmenté que de 1,9 % en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières au cours du dernier trimestre de l’année dernière. Ce résultat est inférieur aux prévisions des analystes qui s’attendaient à une expansion de 2,2 %. Il traduit un net ralentissement de l’économie qui avait enregistré un taux de croissance de 3,5 % au 3ème trimestre. Sur les résultats de ce dernier trimestre, il faut rester relativement prudent du fait que les révisions des statistiques américaines sont fréquentes et peuvent être importantes.

Sur l’ensemble de l’année 2016, les Etats-Unis ont enregistré une croissance de 1,6 % contre 2,6 % en 2015. C’est le taux de croissance le plus faible constaté depuis 2011 et est éloigné de l’objectif fixé par Donald Trump (4 %). Pour 2016 et 2017, le FMI prévoit respectivement une croissance de 2,3 % et de 2,5 % en 2018

Le mauvais résultat du 4ème trimestre s’explique par une contribution négative du commerce extérieur du fait d’un recul des exportations (-4,3 %) et d’une augmentation des importations (+8,3 %). Cette évolution ne pourra que conforter les tentations protectionnistes de la nouvelle administration américaine. Les exportations américaines sont handicapées par la hausse du dollar tant vis-à-vis de l’euro que vis-à-vis des monnaies des pays émergents.

Les dépenses de consommation, ont augmenté plus faiblement que précédemment avec un gain de 2,5 % contre 3 % au trimestre d’avant. Les dépenses de l’Etat fédéral ont diminué de 1,2 % ce qui a pesé sur la croissance. En revanche, les dépenses au niveau des Etats et des collectivités locales sont ont progressé de 2,6 %  pour la première fois depuis trois trimestres L’investissement des entreprises était également bien orienté avec une progression de 2,4 %. Le marché immobilier continue de fortement augmenter avec un gain de 10,2 %. Sur les résultats de ce dernier trimestre, il faut rester relativement prudent du fait que les révisions des statistiques américaines sont fréquentes et peuvent être importantes.

 

taux de croissance

 

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Le Coin des Epargnants du 19 septembre 2020 : quelques fissures dans la pierre cercledelepargne.com/le-coin-des-ep…

"100 Milliards € ont été épargnés par les français pendant le confinement...avec quelles conséquences ?" @phcreveltwitter.com/i/web/status/1… Retweeted by Philippe Crevel