Sibérie, nouvelle terre de croissance

06/09/2011, classé dans

La Sibérie est au cœur de la problématique de développement de la Russie depuis plusieurs décennies.

L’avenir de la Russie mais largement de l’Europe passe par la Sibérie, 24 fois la France.

La Sibérie, autrefois isolée, est désormais à la confluence de la première zone commerciale du Monde l’Europe et de la première zone de croissance, l’Asie. D’un côté, plus de 500 millions de consommateurs, de l’autre 1,3 milliard de Chinois

Les échanges de la Russie ont, en dix ans, connu une croissance exponentielle. C’est logique mais la Sibérie doit conserver ses deux pieds, un tourner vers l’Europe et l’autre vers l’Asie. Les autorités locales et nationales doivent trouver le bon équilibre.

La Sibérie, un enjeu stratégique pour la Russie en termes de développement, d’équilibre entre l’Europe et l’Asie.

1. la Sibérie, terre de croissance

La Sibérie est un peu « la nouvelle frontière de la Russie et de l’Europe ».

La croissance européenne au sens large du terme souffre d’un sous-investissement chronique, d’un manque d’ambition, d’un manque de projection.

Le développement d’un immense territoire comme la Sibérie peut jouer un rôle de catalyseur de grande ampleur.

L’avenir de la Sibérie et de la région d’Irkoutsk en particulier passe par un développement intégré

La Sibérie ne doit pas se résumer à une simple réserve d’énergie et de matières premières.

Je souhaiterai citer Vladimir Poutine qui a tout naturellement bien analysé il y a quelques mois ma situation de la Sibérie.

« Quel est le trait marquant de la Sibérie? La nécessité de la mise en valeur de nouveaux vastes territoires souffrant du manque de routes et de capacités énergétiques. Nous devons créer des conditions de vie attirantes pour que les terres de la Sibérie ne soient pas désertes, mais au contraire pour qu’elles se développent et prospèrent, pour que la population des villes sibériennes grandisse au lieu de diminuer ».

2. valoriser les atouts de la Sibérie

La formidable richesse de l’eau

Le lac Baïkal est la première source d’eau douce, 20 % des ressources d’eau douce naturelle mondiales, le lac le plus ancien du monde avec une très grande profondeur record à 1637 mètres). Connue pour la pureté de son eau. Il est classé au patrimoine de l’Humanité.

L’eau, une matière première précieuse et fragile

La problématique

 L’exploitation de l’eau
 Son renouvellement
 Sa protection

L’eau, pilier clef de l’agriculture avec l’irrigation : les besoins en alimentation vont s’accroître ; actuellement, la terre compte 7 milliards d’habitants, plus de 9 milliards en 2050.

Irrigation nécessaire mais il faut savoir gérer pour éviter l’épuisement de la ressource

L’eau pilier de l’énergie électrique propre avec l’hydroélectricité

La Sibérie, la région d’Irkoutsk ont des potentiels importants : EDF, GDF-Suez

L’hydroélectricité, énergie renouvelable la plus propre avec un bon rendement.

L’hydroélectricité au cœur d’activités minières stratégiques

La Sibérie possède d’importantes réserves de terres rares.

La Chine détient aujourd’hui un quasi monopole de terres rares indispensables dans les nouvelles technologies.

La Russie peut devenir un grand des terres rares avec le recours de l’hydroélectricité.

La région concentre aussi de grands gisements de nickel, or, plomb; molybdène, diamant, argent et zinc….

Le pétrole et le gaz seront encore pour plusieurs décennies au cœur du processus de croissance

Objectif : améliorer le taux de récupération

Sibérie Occidentale : pétrole

Sibérie Orientale/ lac Baïkal : importants gisements gaziers mais aussi réserves de pétrole

La région du lac Baïkal possède de vastes réserves de gaz naturel, notamment avec le gisement de Kovytka (2 000 G. m3) de gaz

Exploitation de nouveaux gisements de gaz et de pétrole dans des territoires difficiles d’accès : Total, GDF-Suez, Schlumberger, Technip

Nucléaire

La Russie a toujours été en pointe et la Sibérie joue un rôle clef en abritant un des principaux centre de recherche mondial : l’Institut de physique nucléaire Budker qui occupe plus de 3000 personnes.

La Russie apporte une contribution de poids au projet ITER de réacteur thermonucléaire international, développé à Cadarache

Comment surmonter Fukushima :

Sécurité/transparence/contrôle

La France et la Russie sont les deux grands de l’énergie nucléaire : association pour la mise au point de normes de sécurité

Efficience énergétique

Des initiatives communes de Recherche et Développement sont mises en œuvre dans le secteur des économies d’énergie, des énergies renouvelables, etc. Le Centre russo-français d’efficacité énergétique a commencé à fonctionner

3. Le tourisme, un potentiel à exploiter

L’activité humaine se concentre pour l’économie et les loisirs au bord de l’eau ou en liaison avec l’eau (la neige).

Après l’opération réussie du Nord Caucase, développer le tourisme autour du Lac Baïkal

La Caisse des Dépôts et Consignations participation à une opération de plus de 1,2 milliard d’euros, stations de ski du Caucase du Nord

La compagnie française Dianeige élabore un concept de développement du tourisme, et notamment des parcs naturels, dans la République de l’Altaï.

France ; 1ère destination touristique avec des entreprises leader comme Accor pour les hôtels, la Caisse des dépôts pour les stations de ski et les parcs d’attraction.

La France a une expérience en matière de protection des sites naturels : les parcs nationaux et régionaux avec une association réussie : protection de l’environnement et développement économique.

« La France a proposé de simplifier le régime migratoire pour les spécialistes qui participeront au développement de cette région touristique.»,

4. densifier le tissu économique

Le tourisme permet la création et le développement de PME

Les PME : importants pour fixer la population, indispensables relais de croissance

Synergies entre PME russes dont des milliers doivent être privatisées et des entreprises de taille moyenne européenne. Création de liens et densifier le tissu

Sociétés de services/ sous-traitants

Activités de la cristallerie : forte en Lorraine également

Métiers du bois : longue tradition dans les Vosges qui a résisté aux vents de la mondialisation grâce à la formation et l’innovation.

Le bois : construction de logements, décoration, meubles, énergie….

5. Favoriser la recherche et les technologies de demain

La Sibérie est de plus en plus au cœur des processus de développement économique du 21ème siècle

Le Technopark Akademgorodok de Novossibirsk ou est prévue la production de nanomatériaux avec la création de 3000 emplois hautement qualifiés. Ce Technopark est construit sur la base d’un partenariat public-privé avec un coût du projet estimé à 3.4 milliards de roubles.

La région de Tomsk construit une zone d’innovation technologique dans le domaine des nano-et biotechnologies, les technologies médicales, l’électronique, les communications.

Le domaine aérospatial avec la création d’un pas de tire pour Soyouz en Guyane.

Les Russes sont désormais les seuls à disposer d’une filière complète en matière spatiale. Depuis de nombreuses années, la Russie a associé des partenaires étrangers et notamment français à leurs programmes spatiaux.

6. favoriser la formation

Les échanges entre jeunes Russes et jeunes Français ne sont pas assez importants.

Il conviendrait de travailler sur des rapprochements entre universités ainsi qu’avec les grandes écoles.

Des cycles universitaires franco-russes ont été institués dont plusieurs à Irkoutsk. Il faut les développer et en assurer la promotion.

7. Favoriser les connexions

La Sibérie est stratégiquement bien située mais il faut évidemment que l’interconnexion avec les autres régions soit assurée

De nombreuses opérations de partenariat entre des entreprises françaises et russes sont en cours.

En 2010 a été signé un mémorandum de compréhension mutuelle sur l’entrée d’Electricité de France dans le projet de construction du gazoduc South Stream.

Gagner du temps dans les transports et dans leur modernisation

La Russie doit remettre aux normes son réseau (plan de modernisation)
La compagnie Alsthom participe à la modernisation du matériel roulant du réseau ferré russe

8. Développer des PPP gagnants/gagnants

Le partenariat public privé à la papa c’est fini.

Le PPP, ce n’est pas tout pour celui qui l’emporte et des larmes pour celui qui accueille.

Le PPP réussi suppose :

 Des règles claires et si possibles stables
 Une complémentarité
 Une répartition des charges, des savoirs-faires
 La création d’entreprises en commun

Les PPP doivent être créateurs de richesse pour tous les acteurs et être non pas des entités extraterritoriales mais des catalyseurs d’activités.

La France a en la matière un savoir faire depuis plus de cent cinquante ans :

 Énergie
 Eau
 Transports (autoroutes, ferroviaire)
 Equipements locaux

Des entreprises leaders :

Vinci, EDF : Veolia/ GDF-Suez, Eiffel.

Conclusion :

La panne de l’économie mondiale est une menace.

Nous devons trouver de nouveaux gisements de croissance.

La création d’un Espace Euro-Russie qui court de Brest à Irkoutsk et à Vladivostok constitue une des voies concrètes à réussir.

Les moyens :

 faciliter les échanges de capitaux, la circulation des hommes
 admettre les différences et les cultures
 jouer l’avenir en concentrant nos actions sur les activités porteuses

La mission du Président de la République, Nicolas Sarkozy, s’inscrit dans cette volonté de faire un saut qualitatif dans les relations entre la France, l’Europe et la Russie.

Il y a deux ans déclaration de Sarkozy : plus de nuages entre les deux pays. Je constate que le nombre de partenariats s’accroit prouvant que les intérêts de nos deux pays sont liés.

Il y a un véritable lien entre la Russie, l’Allemagne et la Russie : sommet de Deauville

Il y a une volonté des entreprises de parier sur l’avenir de la Russie.

Exemples

La société Auchan a ouvert plus d’une quarantaine d’hypermarchés en Russie, y devenant ainsi le plus gros employeur étranger.

Danone et Unimilk ont signé un accord sur la fusion de leurs activités de produits laitiers frais en Russie et dans la Communauté des Etats indépendants.

D’autres sociétés développent avec succès leur activité en Russie, à l’instar d’Alcatel, Lafarge, Saint-Gobain, Air liquide, Servier, ou des banques Société générale et BNP Paribas.

Il y a une histoire commune à enrichir…

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Pourquoi vos placements vous rapportent moins que vous ne le pensez... boursorama.com/actualites/pou… via @Boursorama

LE CERCLE DE L'EPARGNE : Le Mensuel du Cercle de l'Epargne N°38 de juin 201... cercledelepargne.blogspot.com/2017/06/le-men…

Le Mensuel N°38 du Cercle de l’Epargne : juin 2017 philippecrevel.fr/le-mensuel-n34…