L’emploi se refuse toujours à la France

25/04/2014, classé dans

Le chômage en légère hausse au mois de mars

Compte tenu de la conjoncture, le Gouvernement ne pouvait pas s’attendre à des miracles au mois de mars. La progression du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A est de 1600 au mois de mars est un résultat assez logique. La consommation et la production industrielle sont assez étales depuis le début de l’année. Ainsi, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A s’élève à 3,349 millions.

Pour l’ensemble des inscrits à Pôle emploi, ayant ou non travaillé dans le mois (catégories A, B et C), l’évolution est de +0,2%, (+11700).

La montée en puissance des contrats d’avenir

Le Gouvernement se félicite de la baisse du chômage des moins de 25 ans, -0,8 % en mars soit 4300 jeunes en moins. Il y a un phénomène saisonnier de ce chômage qui est à prendre en compte tout comme la montée en puissance du dispositif des contrats d’avenir. Néanmoins, en un an, de mars 2013 à mars 2014, le nombre de demandeurs de moins de 25 ans a diminué de 2,6%.

Les seniors ou la déflation salariale

Si le chômage des moins de 50 ans a diminué en mars, les entreprises poursuivent à licencier les plus de 50 ans. Le nombre de demandeurs de plus de 50 ans s’accroit de +7300 en mars.

Les entreprises réduisent leurs coûts sociaux en taillant dans les effectifs les plus âgés. Elles pratiquent ainsi une déflation salariale d’autant plus que les salaires des jeunes sont orientés à la baisse.

Cet ajustement par l’emploi des seniors est une conséquence de la rigidité des salaires. Autrefois, c’était les plus de 55 ans qui étaient visés, désormais, les entreprises régulent leurs effectifs à partir de 50 ans.

Augmentation de la durée du chômage

Les demandeurs d’emploi éprouvent des difficultés croissantes pour retrouver un emploi comme l’a confirmé une récente étude de la DARES. Il en résulte un accroissement de la durée du chômage.

En France métropolitaine, l’ancienneté moyenne des demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C fin mars 2014 est de 519  jours. La durée moyenne d’inscription sur les listes de Pôle emploi des demandeurs d’emploi sortis des catégories A, B, C au mois de mars est de 274 jours contre 261 jours au mois de mars 2013.

Corse et Ile de France ne sont pas à la fête

Au niveau géographique, ce sont les régions  Corse (+10,2 %), Aquitaine (+6,8 %) et Ile de France (+6,2 %) qui sur un an connaissent les plus fortes hausses de demandeurs d’emploi (catégorie A). Les meilleurs résultats sont obtenus en Bourgogne (0 %) ou en Limousin (0,4 %). Il y a un phénomène de rattrapage de la part de régions qui avait réussi à bien surmonter la crise de 2009 et le début de la crise de 2012. Pour la Corse, le mois de mars marque la fin de l’intersaison touristique. Par ailleurs, le ralentissement du secteur du bâtiment conduit à un fort recul de l’activité sur l’île. Pour la région parisienne, les grands groupes réduisent leur politique d’embauche et régulent leurs effectifs les plus âgés.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Pourquoi vos placements vous rapportent moins que vous ne le pensez... boursorama.com/actualites/pou… via @Boursorama

LE CERCLE DE L'EPARGNE : Le Mensuel du Cercle de l'Epargne N°38 de juin 201... cercledelepargne.blogspot.com/2017/06/le-men…

Le Mensuel N°38 du Cercle de l’Epargne : juin 2017 philippecrevel.fr/le-mensuel-n34…