Chine, trou d’air ou changement de modèle

20/01/2014, classé dans

Au dernier trimestre 2013, le taux de croissance de la Chine a été de 1,8 %. En comparaison avec nos résultats, c’est Byzance mais pour la Chine cela témoigne d’une véritable inflexion. Pour l’année 2013, le taux de croissance a été de 7,7 % soit en-deçà du trend habituel supérieur à 8.  La récession européenne, l’amélioration de la compétitivité américaine et l’épuisement du modèle axé sur les exportations de biens industriels se font sentir. la Chine est confrontée à un changement de paradigme. Elle doit passer d’un système de production à un système de consommation. Aujourd’hui, elle produit environ 50 % de la production industrielle mondiale mais elle en consomme que 8 %. Le passage à une économie de consommation nécessite du temps car il faut mettre en place des réseaux de distribution. Il faut que les Chinois de l’intérieur qui n’ont pas encore profité du développement de ces vingt dernières années puissent accéder aux biens et services.

La Chine est par ailleurs confrontée à deux autres problèmes : la dette et le vieillissement. Ces deux maux ne sont pas l’apanage des pays occidentaux. Les plans de financement des collectivités locales, des entreprises ont été élaborés sur la base d’un taux de croissance de 8 et plus; or son affaiblissement peut remettre en cause la rentabilité de certains investissements et donc mettre en danger le remboursement des emprunts. Le vieillissement pose un problème d’organisation du risque vieillesse, il génère comme chez nous des surcoûts. Par ailleurs, il provoque des pénuries de main d’oeuvre  et pèse sur les salaires. L’assouplissement de la règle de l’enfant unique constitue une réponse assez tardive à ce problème car la population active pourrait diminuer d’ici quelques années.

La pollution constitue un autre problème de la Chine moderne. Les autorités ont pris conscience des dangers pour la santé de la pollution. Néanmoins, le recours au charbon, énergie peu chère et abondante, complique la donne.

Compte tenu des différents problèmes auxquels la Chine doit faire face, la croissance devrait poursuivre sa baisse pour atteindre à l’horizon 2020, 5 %. Cette diminution est également la conséquence de la maturation de l’économie chinoise qui de développement à émergent est en phase de normalisation.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Pourquoi vos placements vous rapportent moins que vous ne le pensez... boursorama.com/actualites/pou… via @Boursorama

LE CERCLE DE L'EPARGNE : Le Mensuel du Cercle de l'Epargne N°38 de juin 201... cercledelepargne.blogspot.com/2017/06/le-men…

Le Mensuel N°38 du Cercle de l’Epargne : juin 2017 philippecrevel.fr/le-mensuel-n34…