Argentine, situation politique et économique (mai 2012

04/05/2012, classé dans

Lire l’étude sur l’Argentine

Selon les agences notant les pays, l’Argentine ressort avec un risque politique moyen et avec un risque commercial élevé. La corruption est importante tout comme l’insécurité avec une composante mafieuse.

 OCDE : risque élevé 7/7 (avril 2011)
 EH Sfac : risque élevé 4/4 (septembre 2011)
 Coface : risque élevé classé C (avril 2011)
 Ducroire : court terme : 4/7 ; commercial : C (élevé) ; risque de transfert : 6/7 (mai 2011).

*****
***

L’Argentine est le deuxième pays d’Amérique latine, après le Brésil, par sa taille et son nombre d’habitants. Ce pays se caractérise comme les autres pays d’Amérique latine par son histoire politique agitée, par la fragilité de son économie et par l’importance des inégalités. L’Argentine a connu plusieurs incidents graves concernant sa dette extérieure, le dernier datant de 2001. Les relations compliquées avec le FMI ont abouti à un isolement de l’Argentine sur la scène diplomatique, isolement qui avait pris fin en 2009/2010 avec la conclusion d’un accord dans le cadre du Club de Paris.

L’Argentine est avant tout un pays à dominante agricole (exportateurs de blés, de vins, de fruits..). Ce pays est confronté à un fort taux de pauvreté, supérieur à 20 %. Néanmoins, le PIB par habitant est le plus élevé d’Amérique Latine. Il correspond à celui de la Roumanie. Depuis une dizaine d’années, les autres pays d’Amérique latine comme le Brésil ou le Chili rattrapent l’Argentine.

Depuis l’annonce de la nationalisation de la compagnie pétrolière espagnole Repsol, l’Argentine à été mise au banc de la communauté internationale. Accusée de « dérive protectionniste », Buenos Aires est sous la pression de l’Espagne et de l’Union européenne qui prévoient de porter le différend devant l’arbitrage international et menacent de diverses sanctions économiques et politiques. L’Argentine pourrait perdre sa place au sein du G 20 au profit du Chili qui est déjà membre de l’OCDE.

La décision pris par l’Argentine peut fragiliser l’ensemble de la zone économique en soulignant le manque de sécurité pour les investissements d’origine étrangère.

A la différence du Brésil ou du Chili, l’Argentine apparaît plus fragile du fait de sa dépendance énergétique et de la persistance des tensions sociales ainsi que politiques.

Les relations commerciales avec la France sont faibles en raison du positionnement économique de l’Argentine et de son éloignement géographique.

Lire la suite

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

#Arrco #Agirc Bien loin du déchainement médiatique de ces derniers jours, les négociations sur la #retraite des… twitter.com/i/web/status/9… Retweeted by Philippe Crevel

Toujours le calme plat sur le front de l’inflation cercledelepargne.com/toujours-calme…