2015 devrait être mieux que 2014 pour la France selon l’INSEE

18/12/2014, classé dans

L’INSEE a rendu public ce 18 décembre sa note de conjoncture avec ses nouvelles prévisions pour 2015. Si pour le dernier trimestre, l’INSEE ne s’attend pas à un rebond et prévoit une croissance de 0,1 %, l’institut considère que la croissance pourrait s’accélérer au début de l’année 2015 grâce à la baisse de l’euro et du cours du pétrole. Le pouvoir d’achat des manges devrait s’améliorer quand les entreprises devraient bénéficier des  premiers effets du CICE et du pacte de responsabilité.

L’INSEE souligne que l’activité mondiale s’est améliorée au cours du deuxième semestre grâce aux pays anglo-saxons. En revanche, la croissance en zone euro est restée modeste (+0,2 %), avec une quasi-stagnation en Allemagne et en Italie. Pour l’INSEE, l’activité en France s’est révélée un peu plus dynamique que prévu. Par ailleurs, la reprise s’est confirmée en Espagne. Le Japon, quant à lui, est à nouveau en récession. Les économies émergentes continuent de progresser plus lentement que leur tendance, ralentissant notamment en Chine, au Brésil et en Russie.

L’INSEE est optimiste pour les prochains mois en particulier pour les  États-Unis et au Royaume-Uni au premier semestre 2015.

De manière plus étonnante, l’INSEE considère que dans la zone euro, un certain nombre de freins se sont desserrés à l’automne. La dépréciation de l’euro, la baisse du cours du pétrole devraient favoriser le pouvoir d’achat des ménages et contribuer à améliorer la situation des entreprises. Il est attendu une progression de la consommation. Par ailleurs, toujours pour l’INSEE, la France devrait connaître un contexte plus favorable avec un desserrement au niveau des dépenses de logement.  Ensuite, le climat des affaires est mieux orienté dans les dernières enquêtes de conjoncture et la situation financière

des entreprises s’améliorera début 2015 avec la  montée en charge du CICE et l’instauration du Pacte de responsabilité et de solidarité, ce qui leur permettrait d’accélérer légèrement leurs dépenses d’investissement productif. L’économie française devrait connaître une croissance de 0,1 % au quatrième trimestre et de 0,3 % au premier trimestre 2015.

La dégradation du marché de l’emploi devrait s’arrêter au cours du premier semestre 2015.  En tenant compte des branches non marchandes, l’emploi total progresserait légèrement (+18 000 sur le semestre). La population active s’accroissant toutefois un peu plus vite, le taux de chômage augmenterait de nouveau pour atteindre en France 10,6 % mi-2015.

lire la note de conjoncture de l’INSEE

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Le PIB US au 3ème trim, c'est pour demain. @AtlantaFed l'attend à + 37 %. Rappel pour les étourdis : il s'agit d'u… twitter.com/i/web/status/1… Retweeted by Philippe Crevel

Sortie ce vendredi à 7 h 30 de la 1è estim. du PIB en France au 3ème trim. Rarement un résultat aussi exceptionnel… twitter.com/i/web/status/1… Retweeted by Philippe Crevel

Le PEL l’impossible remise en cause des taux garantis ? cercledelepargne.com/le-pel-limposs… par @phcrevel