LA RUSSIE, LA TERRE DU TOURISME DU 21ème SIECLE ?

1. Le tourisme, un secteur clef dans le développement économique

Le tourisme est un marqueur du développement économique. Plus un pays est riche, plus sa population se déplace, voyage pour se détendre, se cultiver, pour faire du sport…

La capacité à attirer des touristes procure des ressources non négligeables.

Le tourisme a un effet structurant pour l’ensemble de l’économie. C’est une source de devises, d’emplois. Il permet de développer des régions qui ne sont pas sur les axes économiques traditionnels mais qui disposent d’’atouts naturels et culturels spécifiques. Le tourisme est un vecteur d’aménagement du territoire.

Le tourisme, activité tertiaire par excellence, est un secteur complexe exigeant tout à la fois des infrastructures d’accueil mais bien évidemment aussi de transports, des infrastructures d’hébergement, de restauration, des infrastructures de loisirs (musées, sports, activités diverses), un professionnalisme dans les services (qualification et formation du personnel).

Cette activité repose aussi sur la logistique (coordination des structures et capacité de gérer des flux de touristes en provenance d’un nombre croissant de pays).

Au départ, il faut également des sites remarquables (naturels, historiques, culturels).

Il y a deux types de tourisme, le tourisme national et le tourisme international, le premier essentiel mais difficilement quantifiable, le second apporte des devises et contribue à la renommée du pays. Il est lié au tourisme d’affaires.

2. Le tourisme international résiste à la crise et est en plein essor

Le tourisme international : 940 millions de touristes internationaux en 2010 avec une augmentation de plus de 6 %.

La France est le premier pays d’accueil pour les touristes étrangers avec 77 millions de personnes ; en second, les Etats-Unis avec 60 millions, en troisième, la Chine avec 56 millions devant l’Espagne (53 millions) et l’Italie (44 millions).

Deux grandes zones pour le tourisme :

L’Europe de l’Ouest avec plus de 300 millions de touristes est la première zone d’accueil de touristes étrangers devant l’Asie-Pacifique. L’ensemble de l’Europe (y compris la Russie) attire plus de la moitié des touristes au niveau mondial.

Les recettes du tourisme international s’élève à près de 1000 milliards de dollars. Les recettes du tourisme international sont de 104 milliards de dollars aux Etats-Unis, de 52,5 milliards de dollars pour l’Espagne et de 47 milliards de dollars pour la France.

Les Russes arrivent en 9ème position pour les dépenses touristiques réalisées à l’étranger avec 27 milliards de dollars en progression de 27 %.

Les trois villes les plus visitées au monde sont Paris avec plus de 15 millions de touristes étrangers, Londres avec 14 millions et New York avec 10 millions.

Aujourd’hui, le touriste type est un Européen pour des raisons historiques et de pouvoir d’achat. Le tourisme est né en Europe (Royaume-Uni). Demain, le touriste type sera mondial, il sera asiatique, russe, américain, allemand ou français.

Les Chinois participent, en effet, de plus en plus aux flux touristiques. En matière de dépenses touristiques, la Chine arrive déjà au 3ème rang avec 55 milliards de dollars derrière l’Allemagne et les Etats-Unis mais devant le Royaume-Uni et la France.

3. La croissance est devant nous avec à la clef une nouvelle donne pour les destinations

La crise de 2009 a été surmontée dès 2010, nouvelle année record pour le tourisme international.

Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, le nombre de touristes devrait dépasser 1,6 milliard de personnes d’ici 2020 avec 1,2 milliard en déplacements intra-zone et 400 millions en déplacements longs.

L’Europe de l’Ouest première zone d’accueil du tourisme international n’est pas loin de la saturation. Les rives de la Méditerranée, les grandes villes comme Paris, Londres ou Berlin ne pourront pas absorber un doublement du nombre de touristes. Sur l’Europe de l’Ouest, les prévisions économiques prévoient une stagnation de la fréquentation.

La sur-fréquentation entraîne des nuisances pouvant remettre en cause l’équilibre des sites et l’agrément des touristes.

Il est évidement qu’une trop forte fréquentation provoque des dégradations des écosystèmes, des paysages…

Il y a aussi la contrainte liée aux capacités de transports (aéroports, autoroutes surchargés…). 51 % des touristes utilisent l’avion et 41 % la route.

Certains sites symboliques arrivent à leur apogée en termes de fréquentation :

Le château de Versailles a accueilli, en 2010, 6 millions de visiteurs, la Tour Eiffel, 7 millions, le musée du Louvre 8 millions, le Musée d’Orsay plus de 3 millions. Les musées français ont accueilli plus de 50 millions de touristes.

Eurodisney, c’est 15 millions de visiteurs chaque année dont une grande partie étrangère.

Les nouvelles orientations du tourisme moderne

Le tourisme évolue. La demande s’oriente vers un cocktail associant :

• Multiplicité de services de qualité avec de l’authenticité
• Culture au sens large (histoire, traditions, activités culturelles, gastronomie…)
• Remise en forme/sports
• Besoin d’aventures

Les touristes attachent de plus en plus d’importance à l’environnement. La contrainte financière (d’autant plus que le marché touristique est par définition un marché très concurrentiel) est un élément tout comme la sécurité (problèmes au Moyen-Orient conséquences directes en termes de fréquentation).

4. La Russie, des atouts indéniables

La Russie a accueilli 20 millions de touristes étrangers en 2010 soit un peu moins qu’en 2008, 21 millions. Les recettes ont été de 9 milliards de dollars.

La Russie dispose d’atouts pour devenir un grand pays du tourisme du 21ème siècle.

Une position géographique unique

La Russie est placée à cheval sur les deux zones les plus touristiques du monde, l’Europe et l’Asie-Pacifique.

La Russie offre une combinaison magique, des grands espaces, une diversité de climats et d’environnement, une richesse culturelle.

La Russie peut tout à la fois proposer des stations balnéaires, des stations de ski, des croisières (fleuves, mers intérieurs) et bien d’autres activités touristiques (chasses, trans-orient express).

La Crimée, le Caucase, la Sibérie offrent d’importantes opportunités de développement touristique

Une modernisation déjà engagée

La Russie compte 9 000 hôtels offrant 1,7 million de lits, plus de 5 000 agences touristiques.

Le tourisme russe se concentre autour de Moscou (42 % des lits), Saint-P