Grèce, stop ou encore !

25/04/2015, classé dans

La zone euro aime à se faire peur avec le dossier grec. La réunion de l’Eurogroupe à Riga du 24 avril dernier n’a pas débouché sur un accord. L’objectif de cette réunion était le versement de 7,2 milliards d’euros à la Grèce afin que le pays puisse faire face à ses engagements internes et internationaux. D’ici la fin du mois de mai, la Grèce doit verser au FMI 950 millions d’euros ainsi que les salaires des fonctionnaires et les pensions de retraite.

Le pays a pratiquement épuisé l’ensemble des liquidités Par ailleurs, la BCE a souligné dans le cadre de son bras de fer avec les autorités grecques qu’elle pourrait revoir les conditions d’accès aux liquidités pour le système financier grec. Néanmoins, grâce aux transferts des réserves des organismes publics et des autorités locales à la Banque centrale grecque, l’Etat pourrait disposer d’une enveloppe de 2 milliards d’euros lui permettant de faire face à ses obligations du mois de mai.

Durant toute la réunion de Riga, les relations ont été tendues entre les représentants de la zone euro et le Ministre grec, Yanis Varoufkakis. La seule note positive a été l’annonce par le Gouvernement d’Alexis Tsipras du lancement de sa première privatisation, celle des droits hippiques. Au-delà du montant modeste de cette opération, 40 millions d’euros, c’est le symbole qui compte. 1,5 milliard d’euros de cession serait programmé en 2015 contre 2,2 milliards d’euros qui avaient été initialement prévu par le précédent gouvernement. La vente du port du Pirée très contestée pourrait être même réalisée. Par ailleurs, le Gouvernement grec s’est engagé à rationaliser son système de retraite et à étudier, avec l’appui d’une commission indépendante, une éventuelle réforme de la fiscalité.

La nouvelle date butoir pour élaborer un accord risque d’être le 11 mai prochain à Bruxelles où se tiendra le sommet européen. Par ailleurs, la question de la préparation d’un troisième plan d’aide à la Grèce se posera immanquablement en juin compte tenu du fait que le pays est incapable de trouver des ressources financières sur les marchés et cela pour de nombreux mois voire pour plusieurs années.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Le Coin des Epargnants du 19 septembre 2020 : quelques fissures dans la pierre cercledelepargne.com/le-coin-des-ep…

"100 Milliards € ont été épargnés par les français pendant le confinement...avec quelles conséquences ?" @phcreveltwitter.com/i/web/status/1… Retweeted by Philippe Crevel