Sécurité sociale, le feu couve

29/09/2014, classé dans

Des recettes amputées du fait de l’absence de croissance et d’inflation, des dépenses en progression au niveau des retraites en particulier. Le déficit de la Sécurité sociale ne pouvait qu’augmenter.

De ce fait, pour 2014,  le régime général devrait enregistrer un déficit  de 11,7 milliards d’euros contre 12,5 milliards en 2013. Le Gouvernement avait prévu un solde négatif de 10 milliards. Par rapport à 2013, le déficit sera donc réduit de 0,8 à 0,9 milliard. En y ajoutant le fonds de solidarité vieillesse, le déficit total augmentera  de 0,1 à 0,2 point de plus que les – 15,4 milliards d’euros de l’an dernier.

Pour 2015, le Gouvernement ne prévoit de réduire le déficit du régime général  que de quelques centaines de millions d’euros. Il devrait se situer entre  10 et 10,3 milliards quand l’objectif était de le ramener  à 7,1 milliards. Le déficit total reviendra vers – 13,2 milliards. Et le retour à l’équilibre n’interviendra pas avant 2018-2019, alors qu’il était programmé pour 2017.

La branche famille devra accroître ses efforts d’économie qui seront portés de 800 millions à un milliard d’euros.  Le gouvernement travaille sur  trois pistes : la réduction du congé parental, la diminution de la prime à la naissance à partir du deuxième enfant, et la baisse du plafond de revenus au-dessus duquel il n’y a plus d’exonération de charges sociales pour faire garder son enfant par une nourrice.

Au niveau de  l’assurance-maladie, l’objectif de dépenses (Ondam) sera respecté cette année. . Les dépenses devraient progresser de 2,1 % en 2015, comme annoncé en avril, soit plus de 3,6 milliards de dépenses supplémentaires. Pour y parvenir, environ 2,9 milliards d’économies seront nécessaires , a calculé la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM) en juillet. Les pistes sont les suivantes  : baisse des prix des médicaments (3,5 milliards), maîtrise des prescriptions (2,5 milliards), mutualisation des achats hospitaliers (2 milliards), réduction des séjours à l’hôpital (1,5 milliard), lutte contre la fraude (500 millions).

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets