Petits frimas d’hiver pour le Livret A

22/03/2014, classé dans

Le retour de la décollecte : 210 millions d’euros pour le Livret A

Après deux mois de collecte positive (730 millions d’euros au mois de décembre et 2,19 milliards d’euros au mois de janvier), le Livret A et le LDD ont enregistré, au mois de février, une décollecte de 140 millions d’euros (210 millions d’euros de décollecte pour le Livret A contre une collecte positive de 70 millions euros pour le LDD). Ce résultat fait suite aux décollectes enregistrées des mois de septembre à novembre de l’année dernière.

Depuis 2004, la collecte a été négative à cinq reprises au mois de février pour le Livret A et à six reprises pour le Livret de développement durable (y compris le résultat de 2014). Le mois de février est donc un mois d’ajustement à la baisse ou à la hausse en fonction des circonstances économiques et sociales.

Les Français entre contraintes financières et maintien des dépenses de consommation

Le sondage du Cercle des Epargnants soulignait que pour 2014 les Français seraient schizophrènes face à leur épargne. Les résultats de l’épargne réglementée le confirment. Entre la volonté de puiser dans leur épargne et le souhait de l’augmenter pour se prémunir d’éventuels risques, les Français ne savent pas sur quel pied danser.

En janvier, les ménages ont épargné ; en février, ils ont dépensé (légèrement)

Au mois de janvier, les dépenses de consommation avaient baissé, les Français privilégiant la reconstitution de leur épargne de précaution du fait des incertitudes qui pèsent encore sur l’économie française. Il est fort probable qu’un rattrapage se soit produit au mois de février même si les dépenses énergétiques restent à un niveau bas du fait du temps clément.

Il est à noter que cette décollecte est en phase avec l’indicateur avancé de l’INSEE sur l’opportunité à épargner. En effet, au mois de février, les ménages ont déclaré qu’il était moins opportun d’épargner qu’en janvier : le solde correspondant perd 2 points, après avoir gagné 5 points le mois précédent. Il était néanmoins supérieur à sa moyenne de longue période. Dans le même esprit, en février, toujours selon l’enquête de l’INSEE, les ménages avaient indiqué leur capacité d’épargne diminuait.

Le yo-yo de la collecte devrait continuer

Les Français gèrent de plus en plus leur épargne au fil de l’eau. Avec le développement de la gestion sur Internet et via les mobiles, les transferts sont facilités. Il est donc de plus en plus difficile d’évaluer les variations du taux d’épargne. Compte tenu des échéances fiscales et de l’obligation de financer les vacances d’été, il n’est pas improbable qu’un cycle de décollecte de plusieurs mois commence.

Le Livret de Développement Durable, l’annexe du compte courant

Le Livret de Développement Durable résiste mieux que le Livret A du fait qu’il est souvent associé aux comptes courantes des ménages français permettant une gestion très fine entre dépôts non rémunérés et épargne réglementée. Pour le Livret A, les retraits sont par nature plus brutaux.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone