Les Français réduisent leur effort d’épargne (résultats de l’épargne du 3ème trimestre 2013)

01/02/2014, classé dans

Au 3ème trimestre de l’année dernière, les ménages ont réduit leur effort d’épargne faisant des retraits leurs livrets. En revanche, l’assurance-vie a enregistré un redressement.

L’épargne brute des ménages est passée, en flux, de 54 à 53,5 milliards d’euros du 2ème au 3ème trimestre 2013 avec une progression en parallèle de l’endettement qui est passé de 6,3 à 8,2 milliards d’euros en flux ce qui correspond à +1,9 %.

Les actifs liquides et non risqués s’élèvent à 1035 milliards d’euros à fin septembre 2013 dont 65 milliards d’euros pour les pièces et les billets. Les dépôts à vue s’élèvent à 322 milliards d’euros contre 320 à la fin du premier semestre. Les livrets et les CEL atteignent 626 milliards d’euros avec une décollecte sur trois mois de 2,5 milliards d’euros compensée par les revenus capitalisés.

Les actifs non risqués représentent 1580 milliards d’euros dont 77 milliards d’euros pour les comptes à terme, 215 milliards d’euros pour l’épargne contractuelle et 1287 milliards d’euros pour les fonds euros de l’assurance-vie. Ce dernier compartiment a enregistré un flux de 11 milliards d’euros sur le troisième trimestre.

Les actifs liquides et risqués sont passés de 497 à 518 milliards d’euros du fait de la valorisation des valeurs boursières. En effet, les flux sont restés négatifs au 3ème trimestre avec -6,9 milliards d’euros. Les actions cotées représentent 168,6 milliards d’euros et ont enregistré une décollecte de 0,4 milliard d’euros. Les OPCVM ont aussi connu un flux négatif de 4,4 milliards d’euros.

Les supports UC sont passés, en encours, de 223 à 236 milliards d’euros et cela malgré un flux négatif de 0,3 milliard d’euros.

Au 3ème trimestre, les ménages ont accru leurs placements financiers de 17,1 milliards d’euros contre 17,9 milliards d’euros au deuxième. L’encours atteint 3979 milliards d’euros au 30 septembre 2013.

Le taux d’épargne des ménages reste à un niveau élevé même s’il est en recul à 15,7 % du revenu disponible brut contre 15,9 % au deuxième trimestre 2013.

(sources : Banque de France)

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets