Les femmes face à l’épargne et la retraite, analyse du sondage du Cercle

08/03/2013, classé dans

Les femmes et la retraite, forte inquiétude mais véritable volonté réformatrice

Les femmes sont plus inquiètes que les hommes pour leur propre retraite. Elles sont 70 % à se déclarer inquiètes contre 64 % chez les hommes. 28 % des femmes se déclarent même très inquiètes contre 23 % chez les hommes. Cette inquiétude peut s’expliquer par le fait que les retraites des femmes sont inférieures de 20 % à celles des hommes et également que la réforme pourrait modifier le régime de réversion.

Il en résulte que le financement de la retraite est une préoccupation majeure chez les femmes. 35 % d’entre elles considèrent que c’est la priorité numéro un contre 33 % chez les hommes. Elles sont, en revanche, plus sereines en ce qui concerne le financement du chômage.

Des réformatrices…

Les femmes sont plus réformatrices que les hommes en matière de retraite. Seulement, 31 % sont favorables pour le statuquo contre 40 % chez les hommes. Elles se prononcent pour l’instauration d’un régime par points. Elles se distinguent des hommes en étant plus favorables au report de l’âge légal (26 contre 22 % pour les hommes). Il faut souligner que du fait des interruptions de carrière, elles partent en règle générale après les hommes à la retraite et après 60 ans. Elles sont plus opposées à l’allongement de la durée de cotisation qui les pénaliserait. De ce fait, il n’est pas étonnant qu’elles soient 62 % à juger nécessaire le report de l’âge de la retraite à 65 ans contre 57 % chez les hommes.

Les femmes des épargnantes par précaution

Un peu plus d’épargne…

Les femmes veulent renforcer leur épargne ; 33 % des sondées entendent accroître leur effort en la matière (30 % des hommes). Il n’y a pas de différence en ce qui concerne le taux de celles et ceux qui veulent puiser dans leur épargne respectivement 18 et 19 %.

Pas de placement préféré…

Vis-à-vis des différents types de placements, les femmes sont plus dubitatives que les hommes. Elles sont moins axées immobilier 40 contre 43 %. 30 % des femmes contre 26 % des hommes ne se retrouvent dans aucun produit d’épargne. Les femmes épargnent avant tout par précaution (41 % contre 36 % chez les hommes) mais en revanche elles sont moins tentées en 2013 de mettre de l’argent sur le Livret A que les hommes (30 contre 36 %). Elles sont, en revanche, plus enclins à puiser dans les contrats d’assurance-vie pour maintenir le niveau de vie du ménage (15 % sont prêtes à effectuer des rachats contre 12 % chez les hommes).

Les femmes éprouvent des difficultés à épargner pour leur retraite

La retraite même si elles ont une espérance de vie plus longue constitue  une source de motivation moindre pour l’épargne que chez les hommes (28 contre 33 %). L’épargne permet avant tout de faire face à des imprévus ou à des dépenses courantes. Les femmes épargnent, de ce fait, un peu moins que les hommes en vue de leur retraite (47 % contre 55 %). Elles ne sont que 19 % à épargner régulièrement pour la retraite contre 24 % des hommes.

Pas touche à ma fiscalité de l’épargne…

Les femmes sont plus opposées à la taxation des revenus de l’épargne que les hommes, 71 contre 61 %. Seules 23 % trouvent cet alignement normal contre 34 % des hommes. Elles ne se distinguent pas des hommes en ce qui concerne la légitimité des régimes fiscaux de l’épargne. Les régimes de l’assurance-vie, du Livret A ou l’épargne salariale bénéficient d’une approbation consensuelle. Seuls les régimes en faveur de l’immobilier obtiennent moins de soutien chez les femmes que chez les hommes.

****

**

Le sondage du Cercle des Epargnants ne démontre pas de positions diamétralement opposées entre les  hommes et les femmes en matière de retraite ou d’épargne. Il n’en demeure pas moins qu’il existe de réelles différences qui s’expliquent par les inégalités de revenus ou par le rôle occupé par les uns et les autres au sein du ménage. La priorité donnée par les femmes à l’épargne de court terme peut s’expliquer par le fait que les femmes gèrent souvent les dépenses du foyer et doivent faire face au quotidien aux besoins de la famille. Les difficultés économiques empêchent les femmes d’épargner en vue de la retraite quand bien même elles sont plus inquiètes en la matière que les hommes.

A la demande du Cercle des épargnants, le Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (CECOP) a conçu et conduit cette 11ème enquête sur les Français, l’épargne et la retraite qui s’inscrit dans une série d’enquêtes annuelles.

Les interviews, confiées à l’institut CSA, ont été réalisées par téléphone les 8 et 9 janvier 2013.

L’enquête a été conduite auprès d’un échantillon national représentatif de 1009 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone