L’assurance-vie continue sur sa lancée

27/11/2014, classé dans

Avec le recul des prix de l’immobilier, avec la désaffection des Français à l’encontre du Livret A, l’assurance-vie est redevenue le produit phare de l’épargne française. Les ménages, certainement, par crainte de l’avenir, continue à maintenir un fort niveau d’épargne dont bénéficie l’assurance-vie.

La collecte nette a été de 2,1 milliards d’euros au mois d’octobre, l’assurance-vie signant ainsi, au mois d’octobre, son dixième mois consécutif de collecte positive. L’assurance-vie continue ainsi sur sa lancée.

Le résultat est stable par rapport à celui du mois de septembre. En revanche, par rapport à l’année dernière, la tendance est toujours à la reprise pour l’assurance-vie Au mois d’octobre 2013, la collecte n’avait été positive que de 473 millions d’euros

Les cotisations se sont bien tenues avec une collecte brute de 11,6 milliards d’euros quand les prestations (rachats) sont restées à un niveau relativement bas (9,5 milliards d’euros). Depuis le début de l’année, les cotisations se sont élevées à 106,9 milliards d’euros et les prestations à 87,4 milliards d’euros. Il est à noter que les unités de compte sont en nets progrès avec une progression de 26 % sur un an. Elles ont représenté 18 % de la collecte du mois d’octobre.

L’encours de l’assurance-vie est désormais de 1 504,7 milliards d’euros.

Ce résultat tranche avec celui du Livret A qui a enregistré une décollecte de 2,93 milliards d’euros au mois d’octobre.Depuis le début de l’année, l’assurance-vie a enregistré une collecte nette de 19,5 milliards d’euros contre une décollecte de 4,6 milliards d’euros pour le Livret A.

L’assurance-vie a digéré la crise des dettes souveraines qui s’était soldée par la première décollecte annuelle de son histoire de 6,3 milliards d’euros en 2012.

La baisse de l’assurance-vie ne modifie pas le comportement des épargnants qui continuent à privilégier les fonds euros.

La souplesse du produit avec la possibilité d’entrée et de sortir à sa guise, la garantie en capital des fonds euros et un régime fiscal attractif constitue la sainte alliance de ce produit d’épargne.

Dans les prochaines semaines, il faudra suivre les premières annonces sur le rendement des fonds euros pour 2014 ainsi que les premiers pas des nouveaux fonds euro-croissance. En ce qui concerne les rendements, ils devraient se situer entre 2 et 4 % pour les meilleurs avec une moyenne tournant autour de 2,4%.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Opinion | La transition énergétique sera-t-elle régressive ? par @phcrevel lesechos.fr/idees-debats/c…

La généralisation de la participation salariale est-elle réalisable ? eur1.fr/nADyVvQ via @europe1