Dépenses publiques : 57,2 % du PIB ; prélèvements obligatoires : 44,7 %

16/05/2014, classé dans

En 2013, la France a battu des records en matière de dépenses publiques et de prélèvements obligatoires. Les dépenses publiques se sont élevées à 57,2 % du PIB et les prélèvements obligatoires ont atteint un sommet européen avec 44,7 % du PIB.

Par ailleurs, selon l’INSEE, le  déficit public a été de 88,8 milliards d’euros, soit 4,2 % du produit intérieur brut (PIB).

Par rapport à 2012, une diminution de  12,2 milliards d’euros a été enregistrée en raison de augmentation des recettes plus rapide que celle des dépenses.

Les recettes publiques augmentent de 1,1 point de PIB quand  les dépenses ont progressé de 0,5 point.

La diminution du déficit public est imputable aux  administrations publiques centrales et, dans une moindre mesure, pour les organismes de sécurité social. En revanche, il augmente  pour les administrations publiques locales.

En 2013, du fait des hausses d’impôt et de la faible progression du PIB, le taux de prélèvements obligatoires s’établit à 44,7 % du PIB, en hausse de 1,0 point par rapport à 2012.

Le poids de la dette publique dans le PIB augmente de 3,1 points pour atteindre 91,8 %.

1. Au sens du traité de Maastricht ; voir définitions.
2. La dette publique nette est égale à la dette publique notifiée diminuée de certains éléments d’actif ; voir définitions.
3. Le taux de prélèvements obligatoires est calculé hors crédits d’impôt, alors que le classement des crédits d’impôt en dépenses en base 2010 accroît les taux de recettes et dépenses publiques.
Source : Insee, comptes nationaux, base 2010.
Taux en % du PIB 2010 2011 2012 2013
Déficit public notifié¹ – 6,8 – 5,1 – 4,8 – 4,2
Dette publique notifiée¹ 80,8 84,4 88,7 91,8
Dette publique nette² 74,0 76,9 80,6 83,9
Recettes publiques 49,6 50,8 51,8 52,9
Dépenses publiques 56,4 55,9 56,7 57,2
Prélèvements obligatoires³ 41,3 42,6 43,7 44,7

Dépenses et recettes publiques entre 1993 et 2013

Figure 2 - Dépenses et recettes publiques entre 1993 et 2013    Source : Insee, comptes nationaux, base 2010.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Epargne : des pratiques différentes selon les régions po.st/0iGCSk via @InvestirFr

« Le #livretA est le produit tendance de l’été », @phcrevel, directeur du Cercle de l’épargne ebx.sh/2vXAIK0 Retweeted by Philippe Crevel