Allemagne, des dépenses de retraite en progression

18/03/2014, classé dans

Le déficit budgétaire allemand a été inférieur à  1% du PIB en 2013. Le Gouvernement allemand s’est fixé comme objectif, un excédent budgétaire d’ici à 2017.

Après avoir augmenté de 400 Mds € pendant la crise de 2008, la dette allemande enregistre depuis une baisse et cela depuis quatre trimestres.

Néanmoins, il est à noter que du fait du programme de la grande coalition, l’équilibre budgétaire prévu dès 2014 sera repoussé de quelques années.

Le ministère de l’Economie et des Finances allemand a annoncé que le budget 2013 s’achevait avec des dépenses moindres par rapport aux estimations. Ainsi, avec 307 Mds € de dépenses et 285 Mds € de revenus, le déficit annuel allemand atteint les 22,1 Mds €, contre 25 Mds € initialement prévus. Au regard du budget de l’année antérieure, qui représentait 22,5 Mds €, le budget de 2013 apparaît donc en baisse, et ce, en dépit de l’aide financière apportée aux victimes des intempéries.  Au niveau des ressources, la principale recette  provient de la TVA, qui rapporte en 2013 près de 104 Mds € (soit 40% des revenus fiscaux totaux), suivie à la deuxième place par les impôts sur salaires à hauteur de 67 Mds € et enfin, la taxe sur l’énergie qui représente 39 Mds €. En France, la TVA représente 47 % des recettes de l’Etat.

La réforme des retraites visant à réduire l’âge du départ à la retraite à 63 ans (au lieu de 67 ans), pour les personnes ayant cotisé 45 ans (soit dix années de plus que la normale) pourrait coûter jusqu’à 5 Mds € par an. Mais elle serait davantage supportée par des cotisations (salariés et patronales) additionnelles et aurait, in fine, un impact quasi nul sur le budget.

Pour les années à venir, il faut noter que  la revalorisation des pensions de retraite des femmes ayant eu un congé parental afin d’éduquer leurs enfants, apparaît comme un coût plus significatif et durable sur le budget allemand. significatif et durable sur le budget allemand. Celui-ci pourrait représenter un surcoût de 6 Mds € par année.  Par ailleurs, la réforme des retraites visant à réduire l’âge du départ à la retraite à 63 ans (au lieu de 67 ans), pour les personnes ayant cotisé 45 ans (soit dix années de plus que la normale) pourrait coûter jusqu’à 5 Mds € par an. A priori, elle sera financée par les cotisations (salariés et patronales) additionnelles et n’aura pas d’impact sur le budget fédéral.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

«J’ai été l’hôtesse de l’air des Rolling Stones». Par Anne Cazenave parismatch.com/Culture/Musiqu… via @Parismatch

Les sociétés corses en plein boom en matière de crédits ! cercledelepargne.com/societes-corse…