Allègement de l’impôt sur le revenu : la valse des impôts continue

16/05/2014, classé dans

Manuel Valls a confirmé sur Europe 1 son intention de baisser les impôts pour 3 millions de contribuables en exonérant 1,8 million d’entre eux. Il faut savoir que le nombre de contribuables assujettis à l’impôt sur le revenu  à augmenter en  2013, d’environ 840 000 et qu’en  2012, il y avait eu  930 000 redevables de plus. Pour mémoire, la France compte près de 36 millions de foyers fiscaux, seulement 18,94 millions ont été imposés à l’impôt sur le revenu. Cette augmentation est la conséquence avant tout du gel du barème de l’impôt, de la suppression et du plafonnement des niches, de l’assujettissement au barème de l’IR des revenus de l’épargne. L’impôt sur le revenu a connu une forte croissance ces quatre dernières années. Cette année, il devait, avant les annonces de Manuel Valls rapporté 81 milliards d’euros contre 50 milliards d’euros en 2011. De 2013 à 2014, il a devait enregistrer une hausse de 8 % au moment même où les revenus des ménages stagnent.

L’économie devrait porter sur un milliard d’euros à hauteur de 350 euros pour un célibataire et 700 euros pour un couple

Aujourd’hui, un célibataire est imposé à compter de 12 400 euros de revenus imposables. La réforme de Manuel Valls devrait permettre l’exonération jusqu’à 13 800 euros de revenus imposable (15 000 euros de revenus) 1250 euros de revenus mensuel. Pour mémoire, le  SMIC net mensuel est de 1120 euros.

Un couple est imposable à partit de 16 000 euros de revenus imposables. En appliquant la proposition de Manuel Valls, les revenus imposables  jusqu’à 20 200 euros (revenus de 23 000 euros soit près de 2000 euros par mois) seraient exonérés.

Sa promesse devrait passer par une augmentation de la décote ou l’introduction d’une réduction d’impôt spécifique. La décote  est une réduction d’impôt pour les foyers qui payent moins de 1016 euros en 2014. Elle est égale à la différence de 508 et la moitié de l’impôt due. Ce montant est déduit du montant d’impôt calculé en fonction des revenus imposables.

Par exemple, un célibataire devant payer 600 euros d’impôt avant décote

Le montant de sa décote est égal à 508 – 300 euros soit 292 euros, il doit donc payer  308 euros d’impôt au final.

Supposons que le plafond de la décote passe à 1366 euros

Sa décote sera de

683 – 300 soit 383 euros. Son impôt sera de 600 – 383 soit 217 euros soit une économie de 91 euros.

En revanche, la décote n’est pas familiarisée et ne tient pas compte des charges de famille. Il faudra donc soit la modifier soit instituer une autre réduction d’impôt.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets