2016, le chômage baisse, une première en sept ans !

24/01/2017, classé dans

En 2016, le nombre de demandeurs d’emploi a reculé pour la première fois depuis 2007. La France métropolitaine a enregistré une diminution des inscrits en catégorie A de 107 400 sur un an en catégorie.

L’amélioration de la situation de l’emploi reste néanmoins fragile comme en témoigne la progression au mois de décembre du nombre de chômeurs, +0,8 % pour la France métropolitaine soit une hausse de 26 100. Cette progression interrompt une phase de trois mois successifs de hausse.

A la fin du mois de décembre, la France métropolitaine comptait 3.473.100 inscrits en catégorie « A » (3.729.300 avec les DOM), contre 3.447.000 un mois plus tôt et surtout 3.580.500 fin 2015 (3.840.600 avec les DOM).

En incluant les catégories « B et C », c’est-a-dire les demandeurs d’emploi ayant exercé une activité plus ou moins réduite dans le mois, le nombre total des inscrits reste stable sur l’année ce qui souligne que la fragilité de l’amélioration (5 475 700 pour la France métropolitaine et 5 782 200 avec les DOM en décembre 2016)

La catégorie « C » – demandeurs d’emploi ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois – a progressé sur un an, passant de 1 182 700 fin décembre 2015 (France métropolitaine) à 1 301 300 fin 2016, soit une hausse de 8,9 %. Le nombre d’inscrits à Pôle Emploi classés dans la catégorie D progresse de 24,6 % en un an, passant de 274 200 à 338 300. Cette augmentation d’explique par la mise en œuvre du plan « 500.000 demandeurs d’emploi en formation » décidé par François Hollande.

Sur an, les sorties des catégories A, B et C sont avant dues à des entrées en stages (+90 %) et à des radiations administratives (+19,2 %). Les reprises d’emploi déclarées sont en légère progression, +5,6 %.

Les jeunes de moins de 25 ans ont profité tout à la fois des mesures de soutien à l’emploi et de formation ainsi que de la légère reprise de l’activité. Si au mois de décembre, une légère progression est enregistrée en ce qui les concerne (+3 400, soit +0,7 %), le nombre de jeunes demandeurs d’emploi sans activité a diminué de 14 900 (-3,0 %) sur les trois derniers mois et de 46 100 sur l’ensemble de l’année soit -8,8 %. Le chômage des jeunes retrouve son niveau de mi-2011. Le chômage de longue durée (plus d’un an) s’inscrit également en baisse en 2016 avec un recul de 2,4 %.

Selon l’Insee, près de 237.000 créations de postes ont été enregistrées dans le secteur marchand au cours des 18 derniers mois, dont 157.00 depuis le début 2016. Et selon l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss), les embauches en CDI en 2016 ont augmenté de près de 9% par rapport à 2015.

Même si le résultat ne sera connu qu’au printemps, le taux de chômage de la France métropolitaine devrait avoir été de 9,5 % (9,9 % pour l’ensemble de la France). Il dépassait 10 % fin 2015. Il pourrait poursuivre sa baisse en 2017. Néanmoins, le monde du travail est de plus en plus segmenté. Près de 6 millions de personnes se trouvent dans une situation professionnelle fragile (temps partiel subi, contrat à durée déterminée, intérim subi, multi-employeurs, etc.). Cette population s’est accrue de 8 % en moins de quatre ans. La France fait moins bien que ses partenaires directs à l’exception de l’Italie en matière de réduction du chômage. L’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis sont en situation de plein emploi ou de quasi plein emploi.

 

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Derniers tweets

Marchés « actions », les investisseurs en mode positif par @phcrevel cercledelepargne.com/les-marches-fi…

Démocratie sociale: monde d’après ou pas, le gouvernement conserve les mêmes travers atlantico.fr/node/3589940