Chypre sauve sa tête

25/03/2013, classé dans

L’accord du 25 mars approuvé par l’Eurogroup comporte une série de mesures visant à assainir le secteur financier de l’Ile. Il est ainsi prévu de fermer la deuxième banque du pays, la Laiki Bank (appelée « Popular Bank » en anglais).

Cette banque sera liquidée avec création d’une « bad bank », qui est une structure de défaisance qui prendra à sa charge les actifs douteux et la création d’ une « good bank », où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100 000 euros, qui bénéficient d’une garantie publique.

Les actionnaires détenteurs d’obligations et les déposants non assurés au-delà de 100 000 euros subiront des pertes importantes, dans le cadre de la liquidation de la banque.

Cette mesure diminuera la taille du secteur bancaire chypriote qui avait atteint huit fois son PIB. La Banque centrale de Chypre (BCB) a d’ores et déjà annoncé la nomination d’un administrateur chargé de la liquidation.

En revanche, la première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Popular Bank. Elle reprendra aussi les dettes de Popular Bank envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s’élèvent à 9 milliards d’euros. LA BCE donnera sa garantie à cette banque.

Une contribution de 0 % sera appliquée sur les dépôts auprès de la Bank of Cyprus au-delà de 100 000 euros. « Les dépôts non sécurisés de plus de 100 000 euros seront gelés, et participeront à la recapitalisation nécessaire », a précisé le ministre des finances allemand.

Pour éviter une fuite des capitaux, les autorités chypriotes mettront en place une restriction des mouvements de capitaux. Cette mesure vise les capitaux russes et anglais.

Après plus d’une semaine de fermeture, les banques ouvriront à nouveau à l’exception de Popular Bank et de Bank of Cyprus, indique l’agence de presse gouvernementale CNA. Ces deux dernières ne rouvriront que jeudi.

Les autorités chypriotes continuent de négocier avec Moscou pour obtenir le prolongement du prêt de 2,5 milliards d’euros accordé en 2011 et qui vient à échéance en 2016. Il y aura certainement un dédommagement économique pour les pertes subies par la liquidation de la Popular Bank.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone